Antoine Barrière et Amel Toudji-Zouaz de l’équipe Bertrand ont développé une nouvelle méthode permettant de visualiser la transcription des gènes in vivo.

Afin de comprendre comment les cellules acquièrent leur identité au cours du développement, il est essentiel de pouvoir suivre la dynamique de l’expression des gènes in vivo. Pour cela, Antoine Barrière et Amel Toudji-Zouaz de l’équipe Bertrand ont développé une nouvelle méthode utilisant une protéine Argonaute NRDE-3 taguée avec une protéine fluorescente. Après programmation à l’aide d’ARN double brin ciblant un gène d’intérêt, cette protéine marque les ARNm naissants au site de transcription et les ARNm cytoplasmiques. Chez C. elegans, les ARN double brin peuvent être simplement introduits en nourissant les animaux. L’expression du gène d’intérêt peut alors être suivie et quantifiée au cours du temps par imagerie fluorescente.

 

Toudji-Zouaz-et-al

(A) Principe de la méthode.
(B) Marquage des sites de transcription (flèches rouges) du gène hlh-1/MyoD dans les cellules musculaires d’un embryon de C. elegans.

En savoir plus :

Contact

Antoine Barrière: antoine.barriere@univ-amu.fr
Vincent Bertrand: vincent.bertrand@univ-amu.fr