Un enseignement adapté à la nouvelle génération

Se former chez un des leaders
européens

pauline copie2L’IBDM, centre de recherche de renommée internationale, forme les étudiants à la biologie du futur. L’IBDM est rattaché au département de Biologie de l’UFR Science d’ Aix-Marseille Université (AMU). L’enseignement et la formation dispensés dans un environnement d’excellence et intégrés aux dernières découvertes participe à l’évolution de la recherche et de la médecine.
Grâce à son cadre dynamique, l’IBDM accueille plus de 90 étudiants et post-doctorants venant de tout horizon de par leur cursus et leur origine.
Les doctorants sont financés via différentes modalités. Ils peuvent bénéficier de bourses de l’école doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé d’Aix-Marseille Université. Mais compte tenu de son excellence scientifique, l’institut a aussi ses financements propres venant de programmes doctoraux comme INFORM et de demandes effectuées auprès de différents organismes comme la FRM, la ligue ou CIFRE.

Référents enseignants à l’IBDM

L’interface enseignement-recherche à l’IBDM est assurée par la présence dans les équipes d’enseignants de l’Université ainsi que par une participation importante des chercheurs. Représentants toutes les disciplines-clés de l’Institut, ils ont pour rôle essentiel de s’assurer que les enseignements du Département de Biologie reflètent au mieux les activités de recherche principales des équipes de l’IBDM.
En conséquence, les points forts des enseignements offerts aux étudiants en Licence et Master sont la biologie du développement, la neurobiologie, la physiologie et la génétique. De plus, tous les étudiants suivent un enseignement en bioinformatique et en physique, domaines importants pour les biologistes. L’objectif de ces enseignements est de fournir aux étudiants une expertise conceptuelle et méthodologique dans le domaine de la biologie en interface avec d’autres disciplines. Des enseignements de type « learning by doing », complètent la formation en apprenant aux étudiants à établir une réflexion sur l’élaboration et la réalisation de projets de recherches.

Membres

Anaïs Bellon   Céline Burckle Xavier Caubit Matthieu Cavey Sophie Chauvet Laurence Had Aissouni Philippe Kachidian Leopold Kurz Sylviane Lortet Irène Marics Corinne Maurel Zaffran Pierre Recouvreux   Thomas Rival
Julien Royet
Fermer la fenêtre
Julien Royet

Enseignant - chercheur

Julien est professeur de biologie cellulaire et responsable du master “développement et immunologie” à l'Université Aix Marseille. Il travaille sur les mécanismes de l'immunité innée chez Drosophila melanogaster. Il a obtenu son doctorat à l'Université de Lyon (France), et a complété sa formation postdoctorale à l'Université de Pennsylvanie, (Philadelphie, Etats-Unis), ainsi qu’au laboratoire européen de biologie moléculaire à Heidelberg, en Allemagne. De 1999 à 2005, il a travaillé à l'Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg, France.

Anaïs Bellon
Fermer la fenêtre
Anaïs Bellon

Enseignant - chercheur

Fermer la fenêtre
Nicolas Bertrand

Enseignant - chercheur

Céline Burckle
Fermer la fenêtre
Céline Burckle

Enseignant - chercheur

Xavier Caubit
Fermer la fenêtre
Xavier Caubit

Enseignant - chercheur

Matthieu Cavey
Fermer la fenêtre
Matthieu Cavey

Enseignant - chercheur

Sophie Chauvet
Fermer la fenêtre
Sophie Chauvet

Enseignant - chercheur

Laurence Had Aissouni
Fermer la fenêtre
Laurence Had Aissouni

Enseignant - chercheur

Philippe Kachidian
Fermer la fenêtre
Philippe Kachidian

Enseignant - chercheur

Leopold Kurz
Fermer la fenêtre
Leopold Kurz

Enseignant - chercheur

Leo, maître de conférence, a rejoint le laboratoire en septembre 2012, avec des connaissances dans le domaine de l'immunité innée chez C. elegans. En plus de ses responsabilités d'enseignement (niveau Baccalauréat et Master), Leo tente de comprendre pourquoi une sur-activation de la réponse immunitaire peut avoir, comme chez les humains, des effets néfastes sur l'activité physique de la mouche.

Sylviane Lortet
Fermer la fenêtre
Sylviane Lortet

Enseignant - chercheur

Irène Marics
Fermer la fenêtre
Irène Marics

Enseignant - chercheur

Corinne Maurel Zaffran
Fermer la fenêtre
Corinne Maurel Zaffran

Enseignant - chercheur

Corinne Maurel Zaffran a obtenu sa thèse d’Université en 1997 à l’Université d’Aix-Marseille II. Après deux stages post-doctoraux (New York University Medical Center et Université Paris 6), Corinne obtient un poste de Maîtres de Conférences et rejoint l’équipe en Septembre 2003. Background et expertises principales: régulation génique au cours du développement, génétique moléculaire de la drosophile et imagerie.

Pierre Recouvreux
Fermer la fenêtre
Pierre Recouvreux

Enseignant - chercheur

Pierre a rejoint l'équipe en Septembre 2013 en tant que Maitre de Conférences. Il a étudié la physique à l’École Normale Supérieure de Lyon avant de mener ses recherches à l'interface de la physique et de la biologie. Pierre a terminé son doctorat à l'Institut Curie sous la direction de J-L. Viovy, il a alors travaillé sur les propriétés mécaniques de fibres de chromatine uniques à l'aide d'un dispositif de pinces magnétiques. En 2010, Pierre a rejoint le groupe de Marileen Dogterom (AMOLF Institute, Amsterdam) en tant que postdoctorant. Il a alors travaillé sur l'importance des microtubules dans l'établissement de la polarisation cellulaire chez la levure S. pombe. Dans le groupe, Pierre travaille désormais sur les aspects physiques de la neurulation dans l'embryon de Caenorhabditis elegans. Ce travail est mené en collaboration avec le groupe de Vincent Bertrand à l'IBDM.

Fermer la fenêtre
Emmanuelle Renard

Enseignant - chercheur

Thomas Rival
Fermer la fenêtre
Thomas Rival

Enseignant - chercheur

Thomas, maître de conférence, a rejoint l’équipe en septembre 2007. En plus de ses responsabilités d'enseignement (niveau Licence et Master), Thomas utilise depuis peu la puissance de la drosophile comme outil génétique afin de déchiffrer les mécanismes moléculaires qui contrôlent la dynamique des mitochondries in vivo. Il a développé des outils qui lui permettent de visualiser les évènements de fusion et de fission des mitochondries in vivo et d'identifier les protéines qui régulent ce processus.