L’équipe Kelly publie dans Nature Communications une étude réalisée par Caroline Choquet et Lucile Miquerol sur la mise en place des fibres de Purkinje cardiaques qui servent de cables électriques dans les ventricules pour synchroniser les battements cardiaques. Alors que ces cellules ne représentent qu’une infime partie des ventricules, elles jouent un role majeur dans l’apparition des arythmies ventriculaires. Bien que les fibres de Purkinje présentent des propriétés très proches de cellules neuronales, ces cellules sont d’origine myogénique comme les cardiomyocytes contractiles. Grâce à une analyse clonale temporelle, cette étude retrace le destin de chaque cellule progénitrice, et montre que le circuit électrique des ventricules se construit petit à petit par le recrutement progressif de cardiomyocytes embryonnaires. Ce recrutement s’accélère dans le cœur fœtal sous l’impulsion de l’activité du gène Nkx2-5. La réduction de moitié de l’expression de ce gène inhibe ce recrutement tardif et provoque une hypoplasie du réseau de fibres de Purkinje.

Choquet-et-al2

En savoir plus :

Caroline Choquet, Robert G. Kelly & Lucile Miquerol

Nature Communications volume 11, Article number: 5300 (2020)

  • Contact

Lucile Miquerol - Lucile.miquerol@univ-amu.fr