Présentation

IMG_7366 copie

L’Institut de Biologie du Développement de Marseille (IBDM) rassemble sous une tutelle mixte du CNRS et de l’AMU, une masse critique d’une vingtaine d’équipes de recherche qui explore le domaine de la Biologie du développement et des pathologies qui y sont associées.

Cet Institut, unique sur le territoire national, dispose de compétences complémentaires dans les domaines de l’embryologie expérimentale, de la physiologie, de la biologie moléculaire et cellulaire, de la génétique, de la neurobiologie, de la génomique et de la bioinformatique.

Les recherches concernent les gènes et mécanismes qui contrôlent les étapes précoces du développement animal ; notamment la définition des polarités axiales, la régionalisation de l’embryon, le contrôle de processus morphogénétiques, les interactions cellulaires qui gouvernent différentes étapes de l’organogenèse, en particulier la formation et la plasticité du système nerveux, la somitogenèse et le développement cardiaque.

Ces recherches sont menées sur plusieurs modèles animaux, drosophile, ascidie, xénope, poulet, souris et rat. Cette panoplie de modèles permet d’exploiter les avantages propres à chacun tandis que le continuum des thèmes et leur complémentarité sont le garant de la cohérence scientifique de l’ensemble.

Les équipements technologiques sont rassemblés sur des plateaux techniques innovants et performants. Un objectif affiché de l’IBDML est d’intégrer de nouvelles approches à la résolution de questions scientifiques par le développement d’équipes d’interface avec la chimie, les mathématiques et la physique. En particulier l’IBDML accueille une partie de l’Infrastructure Nationale “France Bio Imaging” soutenue par les Investissements d’Avenir. Un effort particulier est aussi porté sur l’accueil et l’aide à l’installation de jeunes équipes.

Outre sa mission première dans le domaine de la recherche fondamentale, l’IBDML poursuit son effort dans le domaine de la valorisation en favorisant l’éclosion de recherches appliquées à visées thérapeutiques. L’Institut contribue également à un enseignement de qualité par sa forte implication dans les cursus universitaires, dans les disciplines de la biologie mais aussi dans des formations d’interface.