L’Agence nationale de la recherche a publié la liste des projets lauréats dans la catégorie Recherche Collaborative (PRC), sélectionnés dans le cadre de son appel à projets générique 2018.

5 équipes de l’IBDM ont vu leur projet sélectionné. Le taux de sélection de l’édition 2018 s’élève à 14,1% en nombre de projets déposés. Avec ces 5 lauréats, l’IBDM se positionne cette année en tête des instituts de recherche financé par l’ANR.

IBDM-ANR

Bianca HABERMANN- Projet MITO-DYNAMICS : Analyse fonctionnelle intégrative de la dynamique mitochondriale dans le muscle sain jeune et âgé et sarcopénique.

Dans le cadre du projet MITO-DYNAMICS, un consortium de 4 équipes de recherche [(Bianca Habermann (IBDM) Frank Schnorrer (IBDM), Alice Carrier (CRCM) et Benoit Giannesini (CRMBM)], va explorer les changements mitochondriaux au cours du vieillissement et dans le muscle sarcopénique chez des modèles murins et chez la mouche, dans différentes conditions d’exercice en intégrant des données transcriptomique, protéomique, métabolomique, et d’imageries.

 

Cédric MAURANGE- Projet MASTERMOD : Mode d’action d’un “module d’auto- renouvellement des cellules souches” propre au développement précoce.

Les cellules souches au début du développement partagent de nombreuses propriétés avec les cellules cancéreuses. Le projet MASTERMOD vise à comprendre comment un facteur de transcription et une protéine de liaison à l’ARN coopèrent pour établir un profil d’expression qui favorise un état prolifératif observé à la fois pendant le développement précoce et la tumorigenèse.

 

Julien ROYET- Projet PEPTIMET : Comment le peptidoglycane du microbiote intestinal affecte-t-il l’homéostasie de l’hôte.

Utilisant les outils de la génétique des drosophiles, le laboratoire de Julien Royet étudie les mécanismes moléculaires par lesquels le microbiote intestinal interfère avec la physiologie et le comportement de son hôte. Le projet PEPTIMET vise à révéler comment lors d’une infection par des bactéries, un composé bactérien universel, appelé peptidoglycane, atteint le cerveau des mouches et modifie la physiologie des neurones et des cellules gliales.

 

Benjamin PRUDHOMME- Projet CHEMOSUZ : Caractérisation chémogénétique du comportement de ponte chez l’espèce ravageuse Drosophila suzukii .

Le projet CHEMOSUZ vise à identifier les odeurs de fruits et les récepteurs olfactifs qui contrôlent le comportement de ponte du ravageur agricole Drosophila suzukii.

 

Robert KELLY- Projet HEARTBOX : Etude des mécanismes à l’origine des cellules progénitrices cardiaques épithéliales chez l’embryon précoce de souris.

Le projet HEARTBOX propose de caractériser les mécanismes génétiques, moléculaires et cellulaires qui sont à l’origine de l’organisation tridimensionnelle des cellules progénitrices dans la morphogenèse du muscle cardiaque. L’étude portera sur les rôles de deux facteurs de transcription de la famille “T-box” impliqués dans la genèse de deux populations distinctes de cellules progènitrices cardiaques. Ces travaux devraient déboucher sur une meilleure compréhension des anomalies cardiaques congénitales associées aux syndromes de délétion 22q11.2 et du syndrome de Holt-Oram.