Une publication de l’équipe de Benjamin Prud’homme révèle de quelle manière le profil d’expression sexuellement différencié d’un gène lié au chromosome X est contrôlé par l’interaction entre les allèles de ce gène, un phénomène connu sous le nom de transvection. Le gène yellow, situé sur le chromosome X, est impliqué dans la formation d’un motif de pigmentation alaire spécifique aux mâles chez plusieurs espèces de drosophiles. Le profil d’expression mâle-spécifique du gène yellow dans l’aile est contrôlé par une région cis-régulatrice qui est active lorsque le gène est présent en une seule copie, comme chez le mâle (XY), mais réduit au silence lorsque le gène est présent en deux copies, comme chez les femelles (XX). Cet interrupteur génétique est donc actif lorsqu’il est hérité d’un seul parent, mais inactif lorsqu’il est hérité des deux parents. Ce travail révèle le premier exemple d’une interaction inter-allélique dans la formation d’une différence morphologique entre les sexes.

illistration transvection paper

En savoir  plus :

Contact

Benjamin Prud’homme - Benjamin.prudhomme@univ-amu.fr